English Dutch French German Greek Italian Spanish
Seance-d-essai-Yi-Quan (2).gif
Prochainement
Dernière mise à jour le
22 Juillet 2017

Coups de poings

Email


Les résultats du travail postural du Shi Li et du Fa Li (enracinement, décontraction, homogénéité du corps (Zheng Ti), souplesse et élasticité dans l'exécution, absence de contraction musculaire apparente et concentration de toute la force dans les mains) caractérisent les coups de poing de l'art du Yi Quan.

Il y a quatre types de coups de poing. Dans l'ordre d'apprentissage :

  • direct (Zhi Quan),
  • uppercut (Zuan Quan),
  • plongeant (Zai Quan),
  • crochet  (Heng  Quan) qui est une variante du plongeant.
& &
Coups de poings directs
Uppercut


LA GARDE DU YI QUAN


La garde du Yi Quan
Ilias Calimintzos en garde devant Maître Cui

LES ETAPES DE L'APPRENTISSAGE

En position faciale, il est enseigné comment pivoter les épaules alors que la tête reste immobile et de face. Le pratiquant tourne les épaules autour d'un axe vertical (cf photos éducatif pour le coup de poing direct). Une fois le mouvement intégré, le coup de poing direct s'exécute en position faciale puis en position de combat, le bras avant d'abord, en lenteur. Sur place et en déplacement, puis suivent les enchaînements des deux bras.
Les mouvements se pratiquent longtemps dans le vide, ensuite sur un sac de frappe puis sur une cible. A chaque coup de poing correspond un éducatif de pivot des épaules. Au niveau confirmé, il y a divers types d'enchaînements sur place et en déplacements linéaires ou circulaires, dans le vide, sur sac ou cible.


QUELQUES EDUCATIFS POUR L'APPRENTISSAGE DES COUPS DE POING

Educatif pour le coup de poing direct

Educatif pour l'uppercut
Educatif pour le coup de poing plongeant

 

CARACTERISTIQUES COMMUNES AUX COUPS DE POING

En position faciale ou de combat, les pieds restent toujours en contact avec le sol. Les talons sont "vides", les genoux serrés sont fixes, ne "flottent" pas et sont à la verticale des gros orteils. La plante du pied s'enracine et la région des reins donne l'impulsion. Les épaules sont basses et relâchées et leurs articulations s'ouvrent (se "décollent"), leur pivot est primordial. Les coudes sont mi-pliés et les poings décontractés se contractent uniquement au moment de l'impact. Le sommet du crâne pousse obstinément vers le haut en imposant aux pieds de mieux se cramponner, s'accrocher au sol. L'image visuelle d'un pratiquant du Yi Quan qui s'entraîne aux coups de poing est : souplesse, élasticité et densité.
 
canakkalecanakkale canakkalecanakkale canakkalecanakkale