English Dutch French German Greek Italian Spanish
Seance-d-essai-Yi-Quan (2).gif
Prochainement
Dernière mise à jour le
26 Mars 2017

Fondements du Yi Quan

Email


Quand efficacité rime avec santé


001 (29).jpgLa caractéristique principale du Yi Quan est que les mêmes exercices servent en même temps à cultiver la santé et à se défendre. En regardant pratiquer une personne, on ne peut pas facilement distinguer s'il s'entraîne à but martial ou pour la santé. Face à quelqu'un et en opposition, le corps oriente naturellement les exercices vers le combat. En état de paix, les mêmes exercices se servent des mêmes principes pour cultiver la santé (Yang Sheng Zhuang). Avec l'âge, l'avantage de cette méthode est que l'on bascule aisément de l'aspect combat vers la santé. L'intensité de la pensée (Yi) est le levier principal de ce passage .


 

 

 

La vision universelle de l'homme


P1020968.jpgUn autre principe du Yi Quan concerne la relation de l'Homme avec le monde qui l'entoure, l'univers.
Les exercices proposés vont de l'immobilité apparente à une grande amplitude de gestes. Ils sont de courte durée mais très longuement répétés, faciles à se rappeler et surtout utilisent des mouvements du corps qui restent naturels, sans acrobaties, écarts ni flexions exagérés. Ces mouvements ne sont pas répétés mécaniquement mais sont animés par une image mentale (intention). Ils permettent à l'homme d'utiliser au mieux les leviers articulaires en se fondant sur les lois mécaniques de la physique et lui ouvrent la voie de la communication avec l'espace environnant. Il ne s'agit pas d'une action psychologique qui consiste à se dire : "je sens une chaleur, des fourmillements ou une énergie de façon floue sans retour sur le corps". Au contraire, le corps entier se met en extension ou en contraction multidirectionnelle continue et les terminaisons nerveuses s'énergisent et se multiplient. Un exemple de ressenti est l'agréable sensation de densité et de souplesse d’un avant-bras qui se trouve à l'extérieur d'une voiture roulant à vitesse modérée..
save0011.jpg

 

 

 

L'Homme est un microcosme. Tout ce qu'il y a à l'extérieur de lui appartient au macrocosme ou univers.
Le Yi Quan permet au microcosme de l'homme de se mettre en relation sensitive avec le macrocosme. Les exercices du Yi Quan procurent la sensation de la force multidirectionnelle pour le combat (Hun Yuan Li) à l'intérieur du corps (microcosme) mais en relation directe avec des appuis, saisies, poussées, étirements ou compressions opérées sur et par l'espace extérieur à l'individu. L'intérieur et l'extérieur s'entremêlent et deviennent Un.


La relativité de la lenteur et de la rapidité


Save0006.jpgUne autre particularité du Yi Quan est que l'on s'entraîne en même temps lentement par le mouvement extérieur, tout en allant vite à l'intérieur. A l'intérieur du corps, les exercices se traduisent par une incessante transmutation de la décontraction (Song) en tonicité (Jin) : un genre de vibration qui peut être rapide ou lente selon la volonté (intention) de la personne ; et cela pendant que le geste extérieur se fait lentement. Par exemple, c’est comme vouloir attraper un papillon : on approche doucement avant d'accélérer. Le flux du geste continu permet au mouvement d'être sans cassure, donc plus explosif.
Les notions de souplesse, de densité, de lourdeur et de dureté cohabitent. La souplesse découle de la décontraction et du flux continu de l'intention (Yi) qui crée une chaîne ininterrompue de mouvements.


001 (31).jpg

 

La dureté provient d'une part de l'homogénéité de la force du corps qui, jumelée à la décontraction, n'est pas freinée par un ou plusieurs muscles, et d'autre part par la capacité du pratiquant – à travers l' apprentissage des étapes de la posture (Zhan Zhuang), des essais de force (Shi Li) et de l’émission de la force (Fa Li) – de passer de l'interface de la décontraction à celle de la contraction totale et explosive de l'endroit voulu du corps. La force d'inertie en biomécanique nous permet de mieux comprendre : lors d’un freinage brutal, une personne de cinquante kilos dans une voiture qui roule à 50 km/h pèse jusqu'à mille kilos !

 
canakkalecanakkale canakkalecanakkale canakkalecanakkale